Bibliothèque municipale à vocation régionale de Marseille (Alcazar)

Logo Bibiothèques de Marseille

Sophie Astier, conservatrice des bibliothèques en charge de la division Patrimoine, archivistepaléographe, docteur ès lettres (Université de la Sorbonne), chercheuse associée au laboratoire STIH (Sens, Texte, Informatique, Histoire) de l’Université de la Sorbonne sera l’interlocutrice privilégiée du projet, en collaboration avec Thierry Conti, responsable des fonds patrimoniaux. Ils guideront les porteurs de workpackages thématiques dans les fonds conservés, qui sont de nature très variée et qui ont été relativement peu exploités par la recherche universitaire, afin de leur proposer de nouvelles sources et de nouveaux angles d’approche.
En effet, les collections patrimoniales de la Bibliothèque municipale de Marseille, conservées à l’Alcazar, sont particulièrement riches. On y trouve 2 224 manuscrits, 144 incunables et environ 125 000 livres imprimés antérieurs au XXe siècle, dont environ 78 000 datent du XIXe siècle. Ces collections sont complétées par un grand nombre de périodiques, dont nombre de titres de presse locale couvrant le XIXe et le début du XXe siècle. Les collections savantes de la bibliothèque, très riches pour l’Ancien Régime compte-tenu des intérêts des établissements religieux dont les collections font le coeur des confiscations révolutionnaires, s’enrichissent des fonds issus de la Société de géographie de Marseille, qui couvrent la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, avec 11 015 volumes, 3 590 brochures et 525 titres de périodiques, ainsi que de nombreuses cartes et plans. La bibliothèque de la Société de géographie de Marseille est un témoin incontournable pour étudier la façon dont les sciences envisagent les colonies et la façon dont les institutions marseillaises s’emparent de ce sujet. Au total, cela représente 2 224 manuscrits, environ 165 000 volumes imprimés, 3 614 titres de périodiques et 14 590 brochures. On peut y ajouter les fonds contemporains, composés de trois grands ensembles remarquables : la bibliophilie contemporaine, les fonds littéraires méditerranéens et le fonds de conservation de la bande dessinée. Constitués autour des Cahiers du Sud et de la correspondance de Jean Ballard, cette collection est riche de 1 006 boîtes d’archives et 27 430 volumes, dont beaucoup d’éditions originales portant ex-libris ou dédicaces de ces auteurs. Ils sont un témoin inestimable de la vie littéraire et artistique à Marseille à la fin de la période coloniale, à une époque où la ville bat au rythme des allées et venues des bateaux qui desservent l’empire français. Ces collections se complètent de riches collections iconographiques : 721 cartes et plans, 360 estampes, 200 affiches sont complétés par 3 031 photographies, dont le « Musée des photographies documentaires de Provence », qui, à partir de 1905, a entrepris de documenter Marseille et ses environs par des campagnes systématiques de photographie, sans oublier les 6 173 dessins légués par Pascal Coste, l’architecte du Palais de la Bourse.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search